Retour au calme rue d’Anjou

zenLa vénérable vieille dame de la rue d’Anjou a retrouvé son calme. La justice prend tout son temps pour démêler l’imbroglio causé par l’éviction de Christine Pujol, qui semble se résoudre à renoncer au fauteuil que lui a ravi, provisoirement, André Daguin. Dans une récente interview donnée à l’Indépendant de Perpignan, elle conteste, comme on pouvait l’imaginer, la légalité de l’assemblée qui l’a démise. Mais elle ajoute que si la justice devait lui donner tort elle ne se représentera pas. « Ce n’est pas une question de vie ou de mort, j’aime Carcassonne, et je n’y ai peut-être pas terminé tout ce que je voulais y faire ». Voila des mots qui semblent préparer une sortie digne. L’administrateur judiciaire vérifie de loin que la maison tient le coup, et André Daguin, après sa sieste, se contente d’expédier les affaires courantes. Heureusement, car il y a du pain sur la planche, c’est le neuf mars que les juges vont rendre leur verdict. Sauf grosse surprise, eu égard au dossier, Madame Pujol devrait être déboutée. Les élections se tiendront le quinze mars et la campagne commence à peine, sans éclats, ni pour une fois, de coup bas. Les amis de Christine Pujol se sont calmés eux aussi, et à n’en pas douter, ils reviendront dans le rang si le président élu leur tend la main.

Les Forces en présence :

• Le Basque Roland Héguy, à la soixantaine fringante, est un notable, – ancien président de la fédération nationale de l’Hôtellerie française, Président du Biarritz Olympique Omnisport, Vice président du Comité du tourisme des Pyrénées Atlantiques, discret et sympathique. Au sein de  l’UMIH du Pays Basque, qu’il dirige de longue date, il fait l’unanimité car c’est un homme de dialogue qui sait déléguer. On peut le croire lorsqu’il affirme vouloir diriger la grande maison dans le même esprit : c’est sa façon de travailler. Ses démêlés avec la justice pour une affaire de législation du travail ont été montés en épingle et la confiance de ses employés comme de ses collègues est acquise. Je le crois intègre.

Il connaît bien la maison et il a les capacités pour recoller les morceaux. Mais pour cela, il devra faire rapidement la preuve qu’il n’est pas l’homme d’un lobby, comme l’accusent les partisans de l’ancienne présidente. Quelques petits défauts s’il fallait en trouver : faible orateur,  et… parait-il, un peu machiste par moment !

• Le challenger : Pierre-Paul Alfonsi, cafetier sur le célèbre Cours Mirabeau à Aix en Provence. Je ne le connais pas, mais il ne doit pas manquer de qualités puisqu’il dirige l’UMIH du grand département des Bouches du Rhône ainsi que la région PACA.

Il intervient souvent dans la presse, – de façon assez judicieuse, mais parfois un brin provocatrice. Que dire de plus sur lui ? La soixantaine aussi, tout en rondeur, élégant à la limite du bling-bling, les cheveux gominés et tirés en arrière. C’est son phrasé et son accent corse qui frappent aussi  quand on l’écoute. Pour tout vous dire, il s’est justifié de partir au combat en déclarant qu’il n’était pas sain de n’avoir qu’un seul candidat pour briguer la succession. Il s’agit d’une candidature de témoignage qui arrange à coup sûr le Basque.

Il n’y aura pas photo heureusement, et qu’ils m’en excusent ; imaginez, après le « Rubipéde »  gascon à l’accent rocailleux, combien les caricaturistes se seraient amusés avec le parrain Corse !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

À propos de archestratos

le blog d'un aubergiste, c'est à dire hôtelier, restaurateur et cuisinier de la france profonde. Syndicaliste, humaniste, democrate
Cette entrée a été publiée dans vie syndicale. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Retour au calme rue d’Anjou

  1. Mark Watkins dit :

    Cher Aubergiste, cher inconnu, que je connais peut-être, ne serait-ce que parce que je finis par connaître du monde, ne serait-ce que parce que j’apprécie infiniment le contenu de votre blog.

    Je n’ai pas encore tout lu, mais les quelques articles que j’ai parcourus me laissent admiratif par un esprit si bien éclairé, lucide et engagé. Engagé dans quoi d’ailleurs ? Dans un souci de justice, d’aventure professionnelle de qualité et d’humanisme sans doute. Mais j’en saurai plus en lisant le reste.

    Quoi qu’il en soit, merci de prendre le temps de vous consacrer à ces sujets de reflexion autour de cette profession que j’aime tant (tout en râlant constamment sur tout ce qui me choque d’y trouver) et d’aborder avec courage, liberté et indépendance d’esprit des thèmes que tous ne traiteraient pas de la même façon « sage » que vous.

    Pardon pour ce lyrisme, mais il me fallait le dire.

    A bientôt, donc.

    Mark Watkins

  2. archestratos dit :

    Monsieur Watkins,

    J’ai pour principe de laisser les commentaires sur mon blog s’ils ne sont pas injurieux, je dois dire que le votre m’a fait m’interroger tellement il offense ma modestie naturelle! Quoi qu’il en soit merci quand même. Vous ne me connaissez pas, nous ne nous sommes jamais rencontrés. Je vous connais car votre combat est public, mais si vous avez lu quelques un de mes billets, vous savez ma défiance envers les experts. Je peux vous dire cependant que je partage nombres de vos opinions notamment sur le nouveau classement hôtelier et sur le lobbie néfaste des chaines. Mes motivations? le plaisir de l’écriture tout en exprimant mes idées. Peut etre bien l’espoir de convaincre aussi mais j’ai tellement peu de lecteur!

    merci

    archestratos

  3. Monsieur l’Aubergiste,

    Finalement, j’ai décidé de lire plus souvent vos tribunes tant vos anticipations s’avèrent justes: » Retour au calme rue d’Anjou » même s’il y a parfois quelques petites erreurs dans votre script « Sauf grosse surprise, eu égard au dossier, Madame Pujol devrait être déboutée. »
    Si l’on peut admettre que la communication de Madame Pujol sur le dossier la baisse de la TVA n’a pas été très bonne, les méthodes de ses détracteurs au sein de l’UMIH ont été catastrophiques. Au lieu de chercher à tout prix un bouc émissaire, les ténors de ce syndicat auraient mieux fait s’interroger sur les vrais raisons de l’échec de toute une profession à convaincre les français de la justesse de ses revendications aussi vieilles soient-elles.
    En ma qualité de légaliste, je suis allé hier serrer la main de madame Pujol, ce que visiblement n’ont pas fait « ses ennemis » intimes. En qualité de simple adhérent, je lui ai demandé de faire en sorte que l’on consulte la base et qu’elle soit enfin associée à un vrai débat de fond sans langue de bois pour sauver notre métier des lobbies des grands groupes, des chaînes structurées et des fonds de pension qui sont sans aucun doute à l’origine de la tentative de reprise en main musclée de la « vénérable vieille dame de la rue d’Anjou ».
    Qu’en pensez-vous?
    Bon,sinon je suis un peu déçu, la saison 2 devrait commencer en avril sur les chapeaux de roues mais sans André qui ne fait plus vendre.
    Bien que vous n’ayez plus de bonne raison d’aller voter dimanche, en votre qualité de démocrate averti, je sais que vous déplacerez mettre votre petit papier dans l’urne. Souvenez-vous lors de votre choix qui est à l’origine du bordel qui règne dans la restauration comme dans notre pays.
    Bien à vous
    Xavier reste orateur libre de voter pour plus de transparence dans l’assiette comme dans le république.

  4. archestratos dit :

    Monsieur Denamur,
    je vous felicite de votre decision, malgrés la pointe d’ironie sur la qualité de mes anticipations.
    je vais vous decevoir, je ne reagirai pas à chaud sur les evenements actuels à l’UMIH, parce que mon temps est precieux. vous saurez tout de mon point de vue un jour ou l’autre. Pour ce qui est du vote de Dimanche, je vous remercie de vos conseils mais je sais ce que j’ai à faire
    cordialement

Les commentaires sont fermés.